CONDITIONS GENERALES D’UTILISATION DU SITE INTERNET

1.       Informations légales :

En vertu de l’article 6 de la Loi n°2004-575 du 21 juin 20014 pour la confiance en l’économie numérique, il est précisé comme suit l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et son suivi.

Le site est édité par :

1862, SELARL d'avocats au capital de 50.000 euros, inscrite auprès de l'Ordre des Avocats du Barreau de Bordeaux, avec pour bureaux secondaires Paris et Londres et immatriculée au RCS de sous le numéro 810 581 447 00010.

Adresses : 

17, rue Hériard Dubreuil 33000 Bordeaux

24 rue de Penthièvre – 75008 Paris

71 Central St, EC1V 8AB - Londres

Téléphone : 01 53 00 22 22 

Site internet : www.1862-legal.com

Adresse électronique : sabatier@1862-legal.com

Toque : D0489

Le directeur de publication du site est Maître David Sabatier.

Le site est hébergé par :

 Squarespace dont le siège est situé Inc., 459 Broadway 5th Floor, New York, NY 10013.

 

2.       Acceptation des conditions générales d'utilisation :

L’accès et l’utilisation du site internet www.1862-legal.com (le « Site ») soumet chaque personne (l’« Utilisateur ») au respect des présentes conditions générales d'utilisation (les « CGU ») qu'elle accepte sans réserve.

L’éditeur du Site (l’ « Editeur ») se réserve le droit de modifier ou compléter les CGU à tout moment, ce dont l’Utilisateur du Site reconnait expressément être informé.

Il lui appartient donc de les consulter régulièrement. Toute utilisation du Site postérieurement à une modification des CGU emporte acceptation de cette modification par l'Utilisateur.

En cas de désaccord avec les CGU, aucun accès ou utilisation du Site ne saurait être effectué par l’Utilisateur.

 

3.    Description des services

Le Site est destiné est une présentation synthétisée du cabinet 1862 SELARL et de son activité. Il est réservé à l'usage privé de chaque Utilisateur.

Les données fournies sur les pages du Site permettent de fournir des informations générales sur le cabinet 1862 SELARL lesquelles ne sont pas réputées exhaustives et peuvent évoluées par la suite.

En tout état de cause, ces données ne peuvent en aucun cas être considérées comme constituant un acte de conseil juridique, un démarchage, une sollicitation et/ou une offre de services. Ainsi, la seule consultation des pages du Site et/ou utilisation des informations qu'elles contiennent ne saurait faire naître entre l'Utilisateur et le cabinet 1862 et/ou l'un de ses avocats, une quelconque relation client/avocat.

En particulier, l'envoi d'un formulaire par un utilisateur ne constitue pas une relation avocat / client et ne saurait en aucun cas présupposer de l'acceptation du dossier par le Cabinet qui se réserve le droit de répondre ou non audit envoi, de manière favorable ou non ce que l'utilisateur reconnaît et accepte.  

 

4.               Accessibilité et Navigation

Ce site est accessible à tout moment 7 jours sur 7, 24h sur 24, sauf interruption pour raison de maintenance technique.

L'Utilisateur s'engage à accéder au Site au moyen d'un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération, mis-à-jour.

 

5.               Limitation de responsabilité

Chaque Utilisateur est seul responsable de l'utilisation qu'il fait des informations obtenues en consultant le Site et le cabinet 1862 SELARL et/ou ses avocats ne pourront en aucun cas être tenus responsables de tous dommages directs ou indirects, matériels ou immatériels, prévisibles ou imprevisibles (tels par exemple qu'une perte de marché ou une perte d'une chance) en résultant. les éléments juridiques délivrés sur le Blog du Site ne peuvent en aucun cas constituer le fondement juridique à une action ou une inaction de la part des utilisateurs qui reconnaissent que seule une consultation émise par le cabinet engage sa responsabilité à cet égard.  

Le cabinet 1862 et/ou ses avocats ne pourront en outre en aucun cas être tenus responsables de dommages matériels liés à l'utilisation du Site et notamment des dommages directs et indirects causés au matériel de l'Utilisateur lors de l'accès au Site découlant soit de l'utilisation d'un matériel ne répondant pas aux spécifications prévues au point 3 ci-dessous, soit de l'apparition d'un bug ou d'une incompatibilité.

 

6.       Liens hypertexte

Le Site peut contenir des liens hypertextes pointant vers d’autres sites internet sur lesquels le cabinet 1862 ou ses avocats n’exercent pas de contrôle. Malgré les vérifications préalables et régulières réalisés par l’Editeur, celui-ci décline toute responsabilité quant aux contenus qu’il est possible de trouver sur ces sites.

La consultation du Site n'autorise pas la création de liens hypertextes quels qu'ils soient sans l’autorisation préalable et expresse du cabinet 1862.

 

7.               Propriété intellectuelle

Le cabinet 1862 est titulaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d'usage relatifs au Site ainsi qu'aux éléments accessibles sur le Site, notamment les textes, vidéos, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, adaptation de tout ou partie du Site ou de tout ou partie de tout élément du Site, quel qu'en soit le moyen, le support, la destination et quel que soit le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite et préalable du cabinet 1862.

 

8.       Données personnelles

Lors de l’accès ou de l'utilisation du Site peuvent être recueillies les informations suivantes relatives aux Utilisateurs : l'URL des liens par l'intermédiaire desquels l'Utilisateur a accédé au Site, le fournisseur d'accès de l'Utilisateur, l'adresse de protocole Internet, IP) de l'Utilisateur, certaines informations sur la configuration de son ordinateur, les éléments du Site consultés, le volume du trafic sur le Site.

La collecte de ces informations a pour seule et unique finalité le bon fonctionnement du Site et du cabinet 1862.

Les informations relatives aux Utilisateurs ne sont ni publiées à l'insu de celui-ci, ni échangées, transférées, cédées ou vendues sur un support quelconque à des tiers. Sans préjudice des stipulations qui précèdent, les informations relatives aux Utilisateurs du Site peuvent néanmoins être communiquées à des tiers dans les hypothèses qui suivent :

-                    si cette la communication de cette information est légalement, judiciairement ou déontologiquement requise (par exemple, dans le cadre des obligations relatives à la lutte contre le blanchiment) ;

-                    lors de rapprochement avec d'autres cabinets et/ou d'intégration d'autres associés ;

-                    aux fins de l'amélioration de la navigation sur le Site ;

-                    pour établir des statistiques anonymes sur la fréquentation du Site et

-                    lors de recours à tout prestataire impliquant la gestion de ces données (archivage, audit, conseil, agence de communication, marketing, prestataire Internet, informaticien, assurance, avocat, etc.)

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, tout Utilisateur dispose d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée auprès du directeur de la publication, accompagnée d'une copie d'une pièce d'identité en cours de validité, en précisant l'adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Le cabinet 1862 prend toutes les dispositions nécessaires pour permettre la protection les données collectées lors de l’accès et de l'utilisation du Site. Toutefois, les communications par voie électronique n'étant pas entièrement sécurisées, le cabinet 1862 ne peut garantir la sécurité de ces informations.

 

9.       Cookies

Un cookie est un fichier de petite taille automatiquement téléchargé dans l’ordinateur ou autre appareil de l’Utilisateur lors de la visite d'un site lui permettant d'accéder à Internet. Il ne permet pas l'identification de l'Utilisateur, mais enregistre des informations relatives à la navigation d'un ordinateur ou autre appareil sur un site. Les cookies sont gérés par le navigateur Internet de l'ordinateur ou appareil utilisé.

La navigation sur le Site n’implique pas l'installation de cookies.

Toutefois, l'Utilisateur est informé que les sites Internet vers lesquels le Site est susceptible de proposer des liens peuvent utiliser des cookies. Le cabinet 1862 n'ayant aucun contrôle sur ceux-ci, l'Utilisateur est invité à se référer aux informations fournies par ces sites concernant l'utilisation de cookies.

 

10.   Médiation

Aux termes de l'article L.152-1 du Code de la consommation, en cas de litige résultant de l’utilisation du Site, l’Utilisateur peut avoir recours à un médiateur de la consommation.

Le client du cabinet 1862, s'il le souhaite, peut aussi saisir le médiateur national de la consommation de la profession d'avocat, c'est à dire le médiateur national près du Conseil National des Barreaux (CNB) dont les coordonnées sont : CNB, Médiateur à la consommation, 22 rue de Londres, 75009 Paris.

 

11.         Droit applicable et compétence juridictionnelle

Tout litige en relation avec l'utilisation du Site est soumis au droit français.

Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

 

 

Le Site du cabinet 1862 vous souhaite une excellente navigation

Conformément à la Loi, le cabinet rappelle les termes de l'arrêté du 6 juillet 2017 : 

Arrêté du 6 juillet 2017 fixant les tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires 

Publics concernés : avocats et destinataires des prestations rendues par ces professionnels. 
Objet : fixation des tarifs des avocats régis par le titre IV bis du livre IV du code de commerce. 
Entrée en vigueur : le présent arrêté entre en vigueur le 1er septembre 2017 . Il prévoit plusieurs dispositions transitoires en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires : premièrement, les anciens tarifs de postulation devant les tribunaux de grande instance resteront applicables aux instances en cours avant le 1er septembre 2017. Deuxièmement, les anciens tarifs de postulation devant les cours d'appel resteront applicables aux instances en cours avant l'entrée en vigueur de la loi du 25 janvier 2011 portant réforme de la représentation devant les cours d'appel. 
Notice : le présent arrêté est adopté dans les conditions prévues à l'article 5 du décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 relatif aux tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation, et de sûretés judiciaires. Il fixe l'émolument de chaque prestation figurant au tableau 6 de l'article Annexe 4-7 des annexes de la partie réglementaire du code de commerce. 
Références : le présent arrêté ainsi que la section 4 qu'il insère au titre IV bis du livre IV de la partie Arrêtés du code de commerce peuvent être consultés sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).
La garde des sceaux, ministre de la justice, et le ministre de l'économie et des finances,
Vu le code de commerce, notamment le titre IV bis de son livre IV (partie législative), les sections 1 et 4 du titre IV bis de son livre IV (partie réglementaire), et le tableau 6 de l'article Annexe 4-7 (partie Annexes de la partie réglementaire) ;
Vu le décret n° 60-323 du 2 avril 1960 portant règlement d'administration publique et fixant le tarif des avoués, dans sa rédaction antérieure à son abrogation par le décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 relatif aux tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires ;
Vu le décret n° 72-784 du 25 août 1972 relatif au régime transitoire de rémunération des avocats à raison des actes de postulation et à la taxe, dans sa rédaction antérieure à son abrogation par le décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 relatif aux tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires ;
Vu le décret n° 75-785 du 21 août 1975 relatif aux droits et émoluments alloués à titre transitoire aux avocats à raison des actes de procédure, dans sa rédaction antérieure à son abrogation par le décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 relatif aux tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires ;
Vu le décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 relatif aux tarifs réglementés de postulation des avocats en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires ;
L'Autorité de la concurrence informée le 26 septembre 2016 en application de l'article L. 462-2-1 du code de commerce,
Arrêtent :

Article 1
Le présent arrêté est adopté dans les conditions prévues à l'article 5 du décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 susvisé. Il fixe les tarifs des avocats pour une période transitoire de deux ans comprise entre le 1er septembre 2017 et le 1er septembre 2019.

Article 2
Le chapitre Ier du titre IV bis du livre IV de la partie Arrêtés du code de commerce est complété par une section 4 ainsi rédigée :
« Section 4
« Tarifs des avocats
« Art. A. 444-187.-Les prestations figurant au tableau 6 de l'article Annexe 4-7 donnent lieu à la perception d'émoluments fixés conformément aux dispositions respectives des sous-sections 1 à 5 de la présente section. 
« Les remboursements forfaitaires de frais et débours sont régis par la sous-section 6 de cette même section. 
« Les remises sur les émoluments proportionnels sont régies par la sous-section 7 de cette même section.
« Sous-section 1
« Intérêt du litige
« Art. A. 444-188.-En matière de saisie immobilière et de licitation, sauf dispositions contraires, l'intérêt du litige correspond au prix d'adjudication du bien. En cas de vente par lots, l'intérêt du litige correspond au prix de chaque lot, sauf si l'adjudication a lieu après réunion totale ou partielle des lots mis en vente. 
« Pour les demandes en partage, l'intérêt du litige est défini selon les règles applicables à l'assiette des émoluments des notaires précisées aux articles A. 444-54 et A. 444-55. 
« En matière de sûretés judiciaires, l'intérêt du litige correspond au montant de la garantie prise en sûreté.
« Art. A. 444-189.-Le cas échéant, le montant des dommages et intérêts prononcés par le juge est pris en compte pour l'évaluation de l'intérêt du litige.
« Art. A. 444-190.-L'assiette de l'émolument est arrondie à l'euro le plus proche.
« Sous-section 2
« Actes et formalités concernant la saisie immobilière et la licitation par adjudication judiciaire
« Art. A. 444-191.-I.-A l'exception des cas mentionnés au II et au III, les actes réalisés en matière de saisie immobilière et de licitation par adjudication judiciaire (numéros 1,2 et 3 du tableau 6) donnent lieu à la perception de l'émolument perçu par les notaires en application du 1° de l'article A. 444-102, ainsi réparti entre les avocats en cause : 
« 1° L'avocat poursuivant en perçoit les trois quarts ; 
« 2° L'avocat de l'adjudicataire en perçoit le quart restant. 
« II.-En cas de surenchère, l'avocat ayant poursuivi la première vente et l'avocat surenchérisseur perçoivent ensemble l'émolument prévu au 1° du I. Le rapport entre l'émolument de l'un et de l'autre doit être égal au rapport entre, d'une part, le prix d'adjudication primitif et, d'autre part, la différence entre le prix d'adjudication sur la surenchère et le prix d'adjudication primitif. 
« III.-En cas de réitération d'enchère, l'avocat poursuivant perçoit la totalité de l'émolument prévu au I. 
« IV.-En cas d'abandon de la procédure après le dépôt du cahier des conditions de vente ou du cahier des charges, il est alloué à l'avocat poursuivant 37,5 % de l'émolument prévu au I, sur le montant de la mise à prix. 
« V.-En cas de vente amiable sur autorisation judiciaire, l'avocat poursuivant perçoit l'émolument perçu par les notaires en application de l'article A. 444-91.
« Art. A. 444-192.-Les actes réalisés en matière de distribution du prix (numéro 4 du tableau 6) donnent lieu à la perception de l'émolument perçu par les mandataires judiciaires en application de l'article A. 663-28.
« Art. A. 444-193.-Les formalités accomplies en matière de saisie immobilière et de licitation par adjudication judiciaire donnent lieu à la perception des émoluments suivants :
NUMÉRO DE LA PRESTATION
(tableau 6 de l'article Annexe 4-7)
DÉSIGNATION DE LA PRESTATION
ÉMOLUMENT
Réquisitions et demandes de renseignements sur la personne du débiteur saisi
11,54 €, pour l'ensemble
Réquisitions et demandes de renseignements sur l'immeuble saisi
11,54 €, par réquisition ou demande
Rédaction du bordereau de publication et éventuellement du bordereau rectificatif, en application des articles R. 321-6 et R. 321-7 du code des procédures civiles d'exécution
1,15 €, par page
Publication du commandement de payer au service de la publicité foncière
346,16 €
Publication au service de la publicité foncière de la décision de justice ordonnant la suspension des voies d'exécution, le report de la vente ou la prorogation du commandement de payer, en application de l'article R. 321-22 du code des procédures civiles d'exécution
346,16 €
Rédaction de la dénonciation au conjoint du commandement de payer en application du premier alinéa de l'article R. 321-1 du code des procédures civiles d'exécution
15,38 €
S'il existe un tiers détenteur de l'immeuble saisi, rédaction du commandement à fin de saisie à tiers détenteur, en application de l'article R. 321-4 du code des procédures civiles d'exécution
1,15 €, par page
Mention en marge de publication du commandement de payer de l'assignation à comparaître à l'audience d'orientation et des dénonciations, en application de l'article R. 322-9 du code des procédures civiles d'exécution
3,85 €
Rédaction du cahier des conditions de la vente ou du cahier des charges
0,38 €, par page
Dépôt au greffe du cahier des conditions de la vente, de la copie de l'assignation et du procès-verbal de descriptif de l'immeuble saisi, en application des articles R. 322-10 et R. 322-11 du code des procédures civiles d'exécution
19,23 €
Dire au cahier des conditions de la vente pour renseignements complémentaires
19,23 €
Rédaction d'une signification de jugement à avocat et à partie
15,38 €
Lettre en recommandé avec accusé de réception au syndic de copropriété concernant l'amiante et l'état de l'immeuble saisi, en application des articles R. 1334-14 à R. 1334-29-7 du code de la santé publique
57,69 €
Déclaration au greffe pour informations complémentaires
19,23 €
Si l'immeuble saisi est soumis à un droit de préemption urbain, rédaction de la déclaration d'intention d'aliéner et envoi en mairie en cinq exemplaires
38,46 €
Formalités de publicité légale prévues aux articles R. 322-32 à R. 322-70 du code des procédures civiles d'exécution
38,46 €, par insertion
Dépôt au greffe de l'avis de publicité pour apposition
19,23 €
Lettre en recommandé avec accusé de réception au locataire ou, si l'immeuble est occupé par le propriétaire, à la mairie, en application de l'article L. 616 du code de la construction et de l'habitation
15,38 €
Rédaction d'une notification aux fins de purge des droits de préemption et de substitution, en application de l'article 10 de la loi n° 75-1351 du 31 décembre 1975 relative à la protection des occupants de locaux à usage d'habitation
38,46 €
Levée auprès du greffe du certificat constatant le défaut de consignation du prix ou de paiement des frais, en application de l'article R. 322-67 du code des procédures civiles d'exécution
57,60 €
Rédaction d'une sommation de payer à l'avocat de l'adjudicataire
15,38 €
Déclaration d'adjudicataire au greffe, en application de l'article R. 322-46 du code des procédures civiles d'exécution
19,23 €
Concernant les lots de copropriété, notification au syndic de l'avis de mutation en application de l'article 5-1 du décret n° 67-223 du 17 mars 1967
15,38 €
Concernant les lots de copropriété, notification au syndic du transfert de propriété en application de l'article 6 du décret n° 67-223 du 17 mars 1967
15,38 €
Concernant les lots de copropriété, notification aux créanciers inscrits de l'opposition à la vente formulée par le syndic, en application de l'article 6-1 du décret n° 67-223 du 17 mars 1967
15,38 €
Dépôt d'une déclaration de surenchère au greffe du juge de l'exécution
19,23 €
Rédaction de la dénonciation de la surenchère au créancier poursuivant, au premier adjudicataire et au débiteur saisi au greffe
15,38 €
S'il n'existe qu'un seul créancier, notification au débiteur du montant versé au créancier poursuivant, en application de l'article R. 332-1 du code des procédures civiles d'exécution
15,38 €
S'il existe plusieurs créanciers
Notification de la demande de la déclaration actualisée des créances, en application de l'article R. 332-2 du code des procédures civiles d'exécution
15,38 €
Notification du projet de distribution du prix aux créanciers, en application des articles R. 332-4 et R. 332-5 du code des procédures civiles d'exécution
15,38 €
Notification du projet de distribution du prix au syndic de copropriété, au débiteur saisi et au Trésor public
15,38 €
Réquisition auprès du service de la publicité foncière aux fins de radiation des inscriptions et publications
3,85 €, par réquisition
« Sous-section 3
« Actes et formalités concernant le partage et la licitation par adjudication volontaire
« Art. A. 444-194.-I.-Les actes réalisés dans le cadre d'une demande contestée en partage de biens meubles ou immeubles, y compris en cas de licitation par adjudication volontaire (numéro 37 du tableau 6), donnent lieu à la perception : 
« 1° En cas d'instance contradictoire, d'un émolument proportionnel selon le barème suivant :
TRANCHES D'ASSIETTE
TAUX APPLICABLE
De 0 à 1068 €
3,6 %
De 1 069 € à 2 135 €
2,4 %
De 2 136 € à 3 964 €
1,2 %
De 3 965 à 9 147 €
0,6 %
Plus de 9 147 €
0,3 %
« 2° En cas d'instance par défaut : 
« a) Si l'instance est terminée par un jugement par défaut susceptible d'opposition, d'un émolument proportionnel correspondant à 25 % de celui fixé au 1° ; 
« b) Si l'instance est terminée par un jugement réputé contradictoire, d'un émolument proportionnel correspondant à 50 % de celui fixé au 1° ; 
« c) Dans le cas mentionné au b, en cas de pluralité de demandeurs ou de défendeurs, et lorsqu'au moins un avocat a déposé des conclusions, de l'émolument fixé au 1°. 
« II.-Les actes réalisés dans le cadre d'une demande non contestée en partage de biens immeubles (numéro 38 du tableau 6) donnent lieu à la perception de la moitié de l'émolument fixé au I.
« Art. A. 444-195.-Les actes réalisés dans le cadre d'une demande contestée en homologation du projet d'état liquidatif des biens à partager (numéro 39 du tableau 6) donnent lieu à la perception de l'émolument fixé au I de l'article A. 444-194.
« Art. A. 444-196.-La publication du jugement au service de la publicité foncière (numéro 40 du tableau 6) donne lieu à la perception d'un émolument fixe de 346,16 €.
« Sous-section 4
« Actes et formalités concernant les sûretés judiciaires

« Art. A. 444-197.-Les actes réalisés pour l'inscription d'une sûreté judiciaire avec demande d'obtention d'un titre exécutoire (numéro 41 du tableau 6) donnent lieu à la perception de l'émolument fixé au 1° de l'article A. 444-194.
« Art. A. 444-198.-Les actes réalisés pour l'inscription d'une sûreté judiciaire sans demande d'obtention d'un titre exécutoire (numéro 42 du tableau 6) donnent lieu à la perception de la moitié de l'émolument fixé au 1° de l'article A. 444-194.
« Art. A. 444-199.-Les formalités accomplies en matière de sûretés judiciaires donnent lieu à la perception des émoluments suivants :

NUMÉRO DE LA PRESTATION
(tableau 6 de l'article Annexe 4-7)
DÉSIGNATION DE LA PRESTATION
ÉMOLUMENT

Réquisitions et demandes de renseignements sur la personne du débiteur
11,54 €, pour l'ensemble

Réquisitions et demandes de renseignements sur l'immeuble
11,54 €, par réquisition ou demande

Réquisitions et demandes de renseignements sur la société
11,54 €, par réquisition ou demande

Formalités de publicité provisoire, en application des articles R. 532-1 à R. 532-9 du code des procédures civiles d'exécution
Tranches d'assiette
Taux applicable

De 0 à 6 500 €
2,630 %
De 6 500 € à 17 000 €
1,085 %

De 17 000 € à 60 000 €
0,723 %

Plus de 60 000 €
0,542 %

Formalités de publicité définitive en application des articles R. 533-1 à R. 533-6 du code des procédures civiles d'exécution
Tranches d'assiette
Taux applicable

De 0 à 6 500 €
2,630 %

De 6 500 € à 17 000 €
1,085 %

De 17 000 € à 60 000 €
0,723 %

Plus de 60 000 €
0,542
« Sous-section 5
« Incidents

« Art. A. 444-200.-Les actes et formalités réalisés en matière d'incidents (numéro 48 du tableau 6) donnent lieu aux émoluments suivants : 
1° Si l'incident présente le caractère d'une demande principale, l'avocat perçoit l'émolument fixé à l'article A. 444-194 ; 
2° Si l'incident n'a pas le caractère d'une demande principale et donne lieu à un jugement mettant fin à la procédure, l'avocat perçoit la moitié de l'émolument fixé au 1° de l'article A. 444-194.

« Sous-section 6
« Art. A. 444-201.-Les frais de déplacement mentionnés au a du 7° du I de l'article Annexe 4-8 font l'objet d'un remboursement forfaitaire égal à celui prévu pour les huissiers de justice aux articles A. 444-48 et A. 444-49.

« Sous-section 7
« Remises

« Art. A. 444-202.-Les remises prévues au cinquième alinéa de l'article L. 444-2 sont consenties par les avocats sur les émoluments proportionnels fixés à la présente section dans la limite d'un taux de remise maximal de 10 % applicable à la part d'émolument calculée sur les tranches d'assiette supérieures ou égales à 100 000 €. 
En cas d'intervention d'une pluralité d'avocats dans la réalisation de l'une des prestations mentionnées au tableau 6 de l'article Annexe 4-7, la remise respectivement consentie par chaque intervenant est, le cas échéant, déduite de la part lui revenant. »

Article 3
La section 4 du chapitre Ier du titre IV bis du livre IV de la partie Arrêtés du code de commerce entre en vigueur le 1er septembre 2017.
Toutefois, et par dérogation aux articles A. 444-187 et A. 444-202 du code de commerce, en matière de saisie immobilière, de partage, de licitation et de sûretés judiciaires :
1° Les dispositions régissant le tarif de postulation devant les tribunaux de grande instance mentionnées aux 1°, 2°, 3° et 4° de l'article 6 du décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 restent applicables aux instances en cours avant le 1er septembre 2017 ;
2° Les dispositions régissant le tarif de postulation devant les cours d'appel mentionnées au 5° de l'article 6 du décret n° 2017-862 du 9 mai 2017 restent applicables aux instances en cours avant l'entrée en vigueur de la loi n° 2011-94 du 25 janvier 2011.